Kurt Schwitters (allemand, né le 20 juin 1887 à Hanovre – décédé le 8 janvier 1948 à Amblesite) est un important sculpteur, designer, auteur et peintre du début du XXe siècle. Il étudie à la School of Arts and Crafts de Hanovre puis à l’académie de Dresden. Lors de sa première exposition en 1911, ses œuvres montrent de fortes tendances postimpressionnistes. Cependant, alors que la Première Guerre mondiale submerge l’Europe, son travail devient plus sombre et présente un style expressionniste plus obscur et des éléments dadaïstes. Il expose des œuvres à Der Sturm, une célèbre galerie berlinoise, et contribue à leur magazine éponyme. Il se lie d’amitié avec les artistes de l’avant-garde berlinoise tels que Raoul Hausmann (autrichien, 1886 – 1971), Hannah Höch (allemande, 1889 – 1978) et Hans Arp (franco-allemand, 1886 – 1966).

Bien que ne faisant jamais partie officiellement du Dada berlinois, il est profondément influencé par ces artistes et le style dada émergent. Schwitters commence à réaliser des collages qu’il appelle Merz, à partir d’objets trouvés, qui deviendront ses œuvres les plus célèbres. Pour les créer, Scwhitters utilise des coupures de magazines, des déchets et d’autres objets recyclés afin de donner du sens au monde de l’après-guerre fragmenté et en évolution rapide. En 1919, Schwitters commence à devenir célèbre ; il vient d’organiser sa première exposition solo et de publier An Anna Blume (1919), un poème dadaïste faussement romantique. Puisque l’Allemagne se stabilise durant l’entre-deux guerres, Schwitters commence à voyager, organise des conférences et des débats à propos de son travail. À Hanovre, il transforme des pièces de sa maison en un réseau de grottes interconnectées et des compartiments secrets remplis de vêtements, cheveux humains et autres objets collectés, qu’il nommera Merzbau et qui rappellent ses collages Merz. Durant cette période, Schwitters fonde une agence de publicité et de design, qu’il dirige également.

Avec la montée du parti nazi en Allemagne, Schwitters s’enfuit en Norvège en 1937. Il y construit un second Merzbau, qui sera plus tard détruit lors d’un incendie. Lorsque les nazis envahissent la Norvège en 1940, il se rend en Angleterre, où il restera jusqu’à la fin de sa vie. Il est emprisonné sur l’île de Man avec d’autres intellectuels et artistes allemands, mais il continue à performer et à créer des œuvres avec le peu de moyens mis à sa disposition. Après son emprisonnement, Schwitters vit à Londres pendant une courte période et finit par s’installer dans le Lake District au nord-ouest de l’Angleterre. Il peint des paysages et des portraits réalistes à la fin de sa vie afin de subvenir à ses besoins, tout en continuant à réaliser des collages. En 1947, il reçoit une aide financière du MoMA de New York et commence à travailler sur le Merzbarn, une installation dans une vieille grange qui restera inachevée après sa mort. On compte de nombreux artistes qui citent Schwitters en référence, parmi lesquels Robert Rauschenberg (américain, 1925 – 2008), Damien Hirst (britannique, né en 1965) et Ed Ruscha (américain, né en 1937). Les critiques d’art soulignent la grande étendue de son travail, qui a préfiguré le Pop art, le happening, l’art multimédia et le postmodernisme.

Chronologie

1887
Born in Hannover, Germany
1908 – 1914
Studied art at the Dresden Academy
1917
Worked as a technical draftsman
1920
Became a well-known typographer
1927
Arranged together with Cesar Domela, Lazlo Moholy Nagy and Friedrich Vordemberge-Gildewart the 'ring neuer werbegestelater'
1934
Joined the 'Deutscher Werkbund'
1948
Died in Ambleside/Westmorland

Expositions

2003
Kurt Schwitters: Collages, Paintings, Drawings, Objects, Ephemera, Ubu Gallery
1918
Hanover Secession