Le peintre moderniste Nicolas de Staël (français, né le 5 janvier 1914 à Saint-Pétersbourg – mort le 16 mars 1955 à Antibes) est surtout connu pour ses compositions et paysages abstraits aux coups de pinceaux épais et aux couleurs vibrantes. Né en Russie juste avant la Révolution russe, sa famille émigre en Pologne en 1919. Puis, il étudie à la Royal Academy for Arts and Sciences de Bruxelles, avant de voyager à travers l’Europe et de s’installer à Paris. Dans les années 1930, il organise des expositions de ses premières œuvres et entre en 1939 dans la Légion étrangère où il reste deux ans.

Au début des années 1940, il commence à peindre des compositions abstraites, inspirées par ses rencontres avec Robert Delaunay (français, 1885-1941) et Georges Braque (français, 1882-1963). De Staël connaît un succès critique grâce à ces œuvres qui sont souvent exposées durant toute la décennie. Il déménage avec sa famille à Nice et continue à peindre des compositions abstraites, achetées par de grands collectionneurs internationaux. Vers la fin de sa carrière, il se tourne vers la représentation, peint des natures mortes à l’imagerie naturelle mais conserve cependant sa technique à empâtement caractéristique de son style. En 1955, au plus fort de son succès critique et financier, de Staël, qui souffre de dépression, se suicide. Le travail de De Staël a fait l’objet de rétrospectives à travers le monde, dans des institutions comme le Grand Palais et le Centre Pompidou de Paris, la Phillips Collection de Washington, D.C. et le Musée Picasso d’Antibes.

Chronologie

His family emigrated to Poland in 1919. He was brought up in Brussels, where he attended the Académie Saint Gilles and the Académie Royale des Beaux-Arts 1932-4.