Ann Veronica Janssens

Ann Veronica Janssens

jeudi 16 mai 2013samedi 22 juin 2013


Paris, France

(Please scroll down for english version)

Vernissage le jeudi 16 mai de 19h à 21h30.

Pour sa première exposition personnelle à la galerie Kamel Mennour, l’artiste belge Ann Veronica Janssens ponctue l’espace d’oeuvres qui jouent des états mouvants de la matière, de diverses nuances de couleurs et de l’intensité de la lumière.

Une longue poutre métallique IPN a été déposée sur le béton de la galerie, avec lequel elle semble faire corps. Sa masse l’ancre profondément au sol, mais sa surface supérieure brille d’un éclat oléagineux. Le métal est par nature chtonien, mais il restitue ici quelque chose du ciel qu’il reflète, car l’artiste fait jaillir la lumière en polissant la matière. À la densité de la poutre répond la transparence de deux volumes de verre disposés eux aussi sur le sol. Teintés dans la masse, ces parallélépipèdes, ont été créé en Tchéquie. Ils captent une lumière qui donne la sensation d’irradier depuis l’intérieur des oeuvres. Non loin de là, un aquarium de verre cubique joue également avec la lumière mais aussi avec l’espace alentour. À la manière d’un trou noir, il les avale pour les restituer de manière diffractée, quasi cubiste et kaléidoscopique. Il est empli d’un liquide, à la surface duquel une intense tonalité monochrome apparaît à la manière d’une image fantôme. Ces jeux de reflets sont comme des seuils où l’image se résorbe.
Enfin, la dernière oeuvre poursuit une série initiée en 1997 avec le brouillard blanc au M HKA d’Anvers, brouillard qui se colore en 2000 à Tours puis l’année suivante à la Neue Nationalgalerie de Berlin avec l’installation Blue, Red and Yellow. Ici, les murs peints de couleurs chaudes, la lumière naturelle et le brouillard artificiel suscitent l’expérience troublante d’évoluer dans un espace paradoxal, à la fois dense et léger, clos et infini. Avec une envoutante sensation d’apesanteur, et l’impression d’une immersion colorée, d’un déplacement dans une abstraction intangible.

Née en 1956 à Folkestone (RU), Ann Veronica Janssens vit et travaille à Bruxelles (BE).
Son travail a fait l'objet de multiples expositions personnelles telles que : “Serendipity” au WIELS - Centre d’Art Contemporain à Bruxelles (BE), “Are you experienced” à l’Espai d’art contemporani de Castelló (ES), au Museum Morsbroich à Leverkusen, à la Neue Nationalgalerie à Berlin, à la Kunstverein München (DE), au Musée d’Orsay à Paris, au CCA Wattis Institute for Contemporary Arts à San Francisco (EU), à la Ikon Gallery à Birmingham (RU), à la Kunsthalle Bern (CH) et au Mac Marseille…
Depuis 1985, elle a également pris part à d’importantes expositions collectives au Centre Pompidou à Paris, au MoCA - Museum of Contemporary Art de Los Angeles (EU), au Power Plant - Contemporary Art Gallery à Ontario (CAN), à la Generalli Foundation (AT), à la Chisenhale Gallery et à la Hayward Gallery (RU), au Witte de With, au Museum Boijmans Van Beuningen, au Kröller-Müller Museum (PB), au Kunstverein (DE) ; ainsi qu’à différentes biennales internationales : Biennales de Sydney (AUS), d’Istanbul (TR), de São Paulo (BR) et de Séoul (KR), et en 1999 de Venise (IT) où elle a représenté la Belgique avec Michel François.
En 2000, elle a séjourné à Berlin dans le cadre du programme du DAAD. Elle collabore régulièrement avec des chorégraphes (Pierre Droulers et Anne Teresa De Keersmaeker). Depuis 2009, elle a aussi initié avec Nathalie Ergino le “Laboratoire espace cerveau” à l’IAC à Villeurbanne.
Son travail est actuellement présenté dans le cadre de l’exposition « Dynamo, Un siècle de lumière et de mouvement dans l'art, 1913 – 2013 » aux Galeries nationales du Grand Palais. Ann Veronica Janssens est l’auteur d’une commande publique pour la chapelle Saint-Vincent de Grignan, inaugurée le 25 mai prochain.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Opening, May 16th, 7pm to 9:30pm

For her first solo exhibition at galerie kamel mennour, the Belgian artist Ann Veronica Janssens punctuates the space with works that play with the mobile states of matter, varied nuances of colours and the intensity of light.

A long metal I-beam has been placed on the concrete floor of the gallery, of which it appears to form a part. Its mass anchors it securely to the floor, but its upper surface shines with an oily brightness. Metal is by its nature chthonian, but here it gives back something of the sky it reflects, because the artist has made the light jump out by polishing the metal. Responding to the density of the beam is the transparency of two volumes of glass, also placed on the ground. Coloured throughout, these parallelepipeds were created in the Czech Republic. They capture a light that gives the impression of radiating out from within the works. Close by, a cubic glass aquarium plays similarly with the light, but also with the space around it. Like a black hole, it swallows everything, only to give it all back in a diffracted, quasi-cubist and kaleidoscopic way. It is filled with liquid, on the surface of which an intense monochrome tonality gives the impression of a phantom image. These games of reflections are like thresholds where images dissolve.
Finally, the last work is the continuation of a series begun in 1997 with the white fog at the M HKA in Antwerp, a fog which became coloured in 2000 in Tours, and likewise the following year at the Neue Nationalgalerie in Berlin with the installation Blue, Red and Yellow. Here, with the walls painted in hot colours, the natural light and artificial fog induce the troubling experience of evolving in a paradoxical space, at once dense and light, enclosed and infinite. There is also a bewitching sensation of heaviness, and the impression of being immersed in colour, of a journey into an intangible abstraction.

Born in Folkestone (UK) in 1956, Ann Veronica lives and works in Brussels (BE).
Her work has been shown in numerous solo exhibitions: “Serendipity”, WIELS - Contemporary Art Centre, Brussels (BE), “Are you experienced?”, Espai d’art contemporani de Castelló (ES), Museum Morsbroich, Leverkusen, Neue Nationalgalerie, Berlin, Kunstverein München (GE), Musée d’Orsay, Paris (FR), CCA Wattis Institute for Contemporary Arts, San Francisco (USA), Ikon Gallery, Birmingham (UK), Kunsthalle Bern (CH) and Mac Marseille (FR)…
Since 1985, she has also participated in major group exhibitions, including at: Centre Pompidou in Paris, MoCA - Museum of Contemporary Art of Los Angeles (USA), Power Plant - Contemporary Art Gallery (Canada), Generalli Foundation (AT), Chisenhale Gallery, Hayward Gallery (UK), Witte de With, Museum Boijmans Van Beuningen, Kröller-Müller Museum (NL), Kunstverein (GE); and taken part in various international biennales: the Biennale of Sydney (AUS), as well as those of Istanbul (TR), São Paulo (BR) and Seoul (KR). Alongside Michel François, she represented Belgium at the 1999 Venice Biennale (IT).
Ann Veronica Janssens collaborates regularly with choreographers (Pierre Droulers and Anne Teresa De Keersmaeker). In 2009, with Nathalie Ergino, she initiated the ‘Laboratoire espace cerveau’ at the IAC in Villeurbanne (FR).
Her work is currently on show at the Grand Palais in the exhibition « Dynamo, Un siècle de lumière et de mouvement dans l'art, 1913 – 2013 ». Ann Veronica Janssens is the author of a commissioned work for the chapelle Saint-Vincent of Grignan, inauguration on May 25th.