Search the whole artnet database
 
Suivez-nous et partagez suivre artnet sur Facebook suivre artnet sur Twitter

 











Une enquête artnet réalisée pour le magazine Polka sur un thème relatif au marché de la photographie
:::: mots clés : Alfred Stieglitz | Richard Avedon | Beatles | Phillips de Pury & Company New York | Andy Warhol | Robert Mapplethorpe | Edward Steichen | Jean-Marie Périer | Bert Stern | Philippe Halsman | Ernesto Cardenal


STARS À VENDRE
par Alain Dreyfus & Alexandre Devaux

 

Bert Stern : Marilyn Monroe, 1962 – Ensemble de 36 tirages ayant formé l’exposition The Last Sitting au 7e Mois de la photo en 1992 – Tirages argentiques de 1991, couleur et noir&blanc – dimensions variables – Vendu 146 500 USD par Christie’s New York le 16/12/2008

Bert Stern
Marilyn Monroe, 1962
Ensemble de 36 tirages ayant formé l’exposition The Last Sitting au 7e Mois de la photo en 1992
Tirages argentiques de 1991, couleur et noir & blanc
dimensions variables
Vendu 146 500  USD par Christie’s New York le 16/12/2008

Philippe Halsman : Marilyn Monroe jumping, 1954 – 49,5 x 39,4 cm – tirage argentique – vendu 40 250 USD par Christie’s Los Angeles le 10/12/1998 Alfred Stieglitz : Georgia O'Keeffe (Hands), 1919 – Tirage argentique – 24,5 x 19,5 cm – vendu 1 472 000 USD par Sotheby’s New York le 14 /02/2006 Richard Avedon : Dovima with elephants, Evening Dress by Dior, Cirque d’Hiver, Paris, août 1955 – Tirage argentique de 1978 monté sur toile – 216,8 x 166,7 cm – vendu 841 000 EUR par Christie’s Paris le 20/11/2010 Jean-Marie Périer : Bob Dylan, Angleterre, 1966 – Tirage argentique 1/5 – 120 x 180 cm – vendu 22400 EUR par Pierre Berge & Associés le 11/05/ 2010

Sur le marché de la photographie, la notoriété du sujet influe moins sur la cote d’un tirage que celle du photographe. L’idéal est la combinaison des deux.

Qui connaît Georgia O’Kieffe ? Un rapide sondage de proximité donne un résultat totalement fiable : personne. Pourtant, le cliché des mains de Georgia réalisé par Alfred Stieglitz en 1919 a atteint, le 14 février 2006 chez Sotheby’s New York, le chiffre record de 1,472 million de dollars et mérite pour le coup le qualificatif d’illustre inconnue. Cette Georgia enfonce le clou puisque la deuxième photo la plus chère du monde dans la catégorie star, vendu le même jour dans la même vente est un morceau de son corps, qui, lui aussi, a dépassé le million de dollars.

Qui connaît Dovima ? Plus personne. Cette cover girl atteint également des records, puisque, captée au cirque d’hiver de Paris entourée d’éléphants par l’objectif de Richard Avedon en août 1955, elle s’octroie la deuxième place avec une adjudication à 1,151 million de dollars (841 000 euros) chez Christie’s Paris le 20 novembre 2010. Ce qui peut sembler une bizarrerie — deux inconnues au sommet du marché des célébrités — a une explication. Les stars sont shootées à longueur de journée faisant n’importe quoi et par n’importe qui. Ce qui compte donc dans ce marché spécifique, ce ne sont donc pas les stars elle–même, mais ceux ou celles qui les capturent : or ni Alfred Stieglitz, ni Richard Avedon ne sont n’importe qui.

Cette vérité comporte évidemment de nombreuses exceptions, puisqu’on peut obtenir la combinaison des deux. Sur ce podium à tapis rouge, un portfolio de quatre portraits des Beatles par Richard Avedon pointe à la quatrième place avec une enchère à 722 500 $ (Phillips de Pury & Company New York, 4 octobre 2011) talonné par Andy Warhol, dont le moins que l’on puisse dire est que sa célébrité a excédé le quart d’heure, cette fois photographié par Robert Mapplethorpe : 643 200 dollars chez Christie's New York 17 octobre 2006.

Dans la catégorie « Oldie’s but Goody’s » c’est notre Balzac national (sous forme statufiée) qui emporte la palme, avec un cliché d’Edward Steichen sur carbone de 1909, vendu lui aussi dans la fameuse vente de Sotheby’s à New York du 14 février 2006 pour 632 000 $. Ce même Steichen a un autre record à son actif, pour le portrait d’une actrice, plus connue que la championne du monde toute catégorie, puisqu’il s’agit là de la première star mondiale du cinéma Gloria Swanson, photographiée à New York en 1924, et vendue 540 000 dollars lors de la vente Phillips de Pury & Company New York le mardi 24 avril 2007.

INDICES DE COMPARAISON 5 PHOTOGRAPHES : Richard Avedon, Philippe Halsman, Robert Mapplethorpe, Bert Stern, Hiroshi Sugimoto
 
indice de comparaison de 5 photographes graphic

 Richard Avedon
 Philippe Halsman
 Robert Mapplethorpe
 Bert Stern
 Hiroshi Sugimoto
 artnet C50™ Index—Contemporary Art
 S&P 500

*Chiffres arrêtés au 19/01/2012.

En France les stars n’ont pas vraiment la cote et cela peut être dû en partie aux clivages entre les milieux. Les photographes de la presse populaire semblent jusqu’à présent honnis des sphères du marché de l’art, salles des ventes et galeries confondues. Pour l’instant seuls Bob Dylan en Angleterre, 1966 et Mick Jagger, Londres, 1965 ont permis à Jean-Marie Périer de voir ses prix franchir la barre des 20 000 $ chez Pierre Bergé & Associés en 2010.

S’il y a une icône qui transcende toutes les autres et qui a inspiré un nombre incalculable d’artistes, c’est Marilyn Monroe. Là encore, Richard Avedon détient le record absolu sur la galaxie Marilyn avec un portrait aussi touchant que délavé de la star des stars réalisé en 1957. Ce portrait de 102 × 76,6 cm a atteint 482 500 $ chez Christie's New York le 8 avril 2011, la même image dans un format différent (39,7 × 39,1 cm) était partie à 457 000 $ trois ans plus tôt, le 7 avril 2008, chez Sotheby’s New York.

L'INDICE MARYLIN POUR 3 PHOTOGRAPHES
 
tableau d'analyse de l'indice marylin monroe

 Halsman Marilyns
 Stern Marilyns
 Barris Marilyns

L’engouement est tel pour l’actrice de Sept ans de réflexion et des Misfits que ses photos peuvent faire l’objet (voir graphique) d’une cotation boursière en temps réel. Certains photographes dont la cote évolue ou se stabilise à des niveaux confortables, bien en-dessous des recordmen cependant, comptent une majorité de clichés de Marilyn dans leurs ventes, Bert Stern et Philippe Halsman en sont de parlants exemples. Sur 977 passages en vente pour le premier, 747 étaient des portraits de Marilyn Monroe réalisés l’année de sa mort en 1962. Si le record de vente de Philippe Halsman est un portrait d’Einstein vendu 44 650 $ en 2000, le tiers de son marché est constitué de photos de Marilyn. Il est plus agréable de posséder, pour faire fructifier ses économies, une image de cette inoubliable suicidée que des actions d’un quelconque labo pharmaceutique qui a fait du cynisme et du profit ses règles de conduite. Car Marilyn a touché le monde entier, y compris un moine trappiste du Nicaragua, Ernesto Cardenal (1) qui a composé à sa mort une ode qui débute ainsi : « Seigneur, accueille cette femme connue dans le monde entier sous le nom de Marilyn Monroe. Même si ce n’était pas son véritable nom (mais Toi tu le connais, celui de la petite orpheline violée quand elle avait neuf ans, celui de la jeune vendeuse qui à seize ans a voulu se tuer) et qui maintenant se présente devant Toi sans son maquillage, sans son attaché de presse, sans photographe et sans signer d’autographes, seule comme un astronaute dans la nuit spatiale. »

TOP 10 DES PHOTOS DE MARILYN

Maisons de ventes Volume total des ventes Lots vendus
Christie’s New York 720 000 7
Phillips de Pury & Company London 165 943 4
artnet Auctions 160 313 50
Christie’s Paris 99 337 2
Swann Galleries 81 266 11
Phillips de Pury & Company New York 56 875 3
WestLicht Auction 44 651 13
Christie’s South Kensington 36 749 5
Julien’s Auctions 36 565 15
Stockholms Auktionsverk 36 425 4

Prix en dollars pour l’année 2011.
Source artnet

 

Artistes Volume total des ventes Lots vendus
Bert Stern 2 622 545 689
Richard Avedon 1 548 248 16
Vik Muniz 1 146 689 10
Philippe Halsman 592 409 216
Milton H. Greene 320 820 159
Eve Arnold 294 309 112
Alfred Eisenstaedt 216 419 25
Louise Lawler 213 252 7
Philip-Lorca diCorcia 210 025 7
George Barris 195 665 169

Prix en dollars. Chiffres totalisant les ventes par photographe de 1992 à 2012.
Source artnet

 

(1) Oraison pour Marilyn Monroe (édition bilingue, traduit de l’espagnol par Claude Couffon), Le Temps des cerises, 193 pages, 10 €


A. D. & A. D. (28 mai 2012)


 




artnet – Le monde de l'art en ligne. ©2014 Artnet Worldwide Corporation. Tous droits réservés. artnet® est une marque déposée d'Artnet Worldwide Corporation, New York, NY, USA.