Search the whole artnet database
 
Suivez-nous et partagez suivre artnet sur Facebook suivre artnet sur Twitter

 











Annonce de la vente des photographies de Frank Horvat sur les Enchères en ligne artnet
:::: mots clés : Frank Horvat | Enchères en ligne artnet | Henri Cartier-Bresson | August Sander | Irving Penn | Helmut Newton | Sarah Moon | Robert Doisneau


FRANK HORVAT : TIRAGES D’EXCEPTION EN VENTE SUR ARTNET
par artnet

 

Frank Horvat : Shoe and Tour Eiffel, for Stern, 1974 - Silver print, Before Edition - 18 x 28 cm - printed 1986 - Estimation : $ 5 500-6 500

Frank Horvat
Shoe and Tour Eiffel, for Stern, 1974
Silver print
Before Edition
18 x 28 cm
printed 1986
Estimation : $ 5 500-6 500

Frank Horvat : Givenchy hat (b), for Jardin des Modes, 1958 - Silver print, Before Edition, image size 11 x 16 cm, printed about 1980 - Estimation: $6500-8500 Frank Horvat : Harper's Bazaar cover, 1967 - Pigment print - 84 x 118,8 cm - Estimation : $10000-12000

Le site des Enchères en ligne artnet Auctions a le plaisir d’annoncer la première vente monographique du photographe Frank Horvat. Cette vente est exceptionnelle à plus d’un titre : les 16 photographies proposées permettent d’appréhender les différentes étapes d’une œuvre qui constitue un jalon important de l’histoire internationale de la photographie. De plus, elle offre l’opportunité d’acquérir des tirages uniques, dits « Reference prints », du célèbre photographe.

L’ensemble des 16 photographies est estimé de 87 000 à 112 000 USD. Toutes les photos mises en vente mettent en scène la femme, véritable sujet de prédilection de Frank Horvat. Sept d’entre elles sont des tirages argentiques de clichés célèbres exécutés pour des journaux de mode ou dans le cadre de reportages. À l’exception du Sphynx, self-portrait with stripper, elles constituent toutes des tirages uniques. C’est la première fois que de tels tirages, dits aussi « Reference prints », sont proposés à la vente. Ils sont comme les « matrices » d’œuvres avant leur édition en série limitée. On y retrouve Shoe and Tour Eiffel, parue en 1974 dans Stern (Est. USD 5 500-6 500) ; Givenchy hat, publiée dans Jardin des Modes en 1958 (Est. USD 6 500-8 500) ; ou encore Deborah Dixon et Federico Fellini photographiés pour Harper’s Bazaar, en 1962 (Est. USD 5 500-6 500). Swinging girl figurait dans un reportage réalisé au Caire en 1962 (Est. USD 4 500-5 500). Le Sphynx, self-portrait with stripper — qui appartient à une série sur le strip-tease, commandée en 1956 par l’agence américaine Black Star — fait partie d’un tirage limité à 30 exemplaires (Est. USD 4 500-5 500).

Les neuf autres photographies sont des tirages numériques de travaux anciens et plus récents. Tous ces tirages sont pigmentaires — ce qui permet un respect total des contrastes et des couleurs d’origine — et ont été réalisés par l’artiste lui-même, en série limitée à 30 exemplaires pour les formats A2 (42 x 59,4 cm) et 12 exemplaires pour les formats A0 (84 x 118,8 cm). Le thème du strip-tease réapparaît avec Stripper at Crazy Horse Saloon (Est. USD 10 000-12 000) et Le Sphynx (Est. USD 5 000-7 000). Evening gown, publiée en 1989 dans L’Officiel fait partie des dernières photographies de mode réalisées par Frank Horvat (6 000-8 000 USD). Deux photos proposées dans la vente permettent de découvrir des travaux expérimentaux du photographe : Sandrine (4 000-6 000 USD) appartient au projet Vraies Semblances (1983) qui a pour thème principal les femmes et les émotions qu’elles suscitent ; Cyane (4 000-6 000 USD) fait partie du cycle Les Métamorphoses d’Ovide (1996), travail numérique réalisé autour des amours de déesses et de nymphes.

Photographe inclassable, Frank Horvat aime se présenter comme « le moins connu des photographes célèbres ». Il est vrai que l’éclectisme des genres et des techniques de son œuvre, depuis ses débuts dans les années cinquante comme photoreporter, jusqu’à ses travaux numériques récents, en passant par ses nombreuses collaborations pour des magazines de mode (Elle, Harper’s Bazaar, Vogue, Jardin des Modes…) rend difficile « l’étiquetage » de son travail. Mais quels que soient les domaines ou les sujets abordés, en noir et blanc ou en couleur, sur support argentique ou numérique, il existe un regard Frank Horvat. S’il reconnaît avoir été influencé par des grands noms comme Henri Cartier-Bresson, August Sander et Irving Penn, l’importance de la littérature sur sa conception de l’art photographique est primordiale. Et au travers de la littérature, la réflexion sur l’image et son contexte.

Quand il invente une nouvelle façon de photographier les modèles pour ses photos de mode, c’est presque à son corps défendant : ayant pour habitude de travailler à la lumière naturelle, son appareil 24 x 36 en bandoulière, il fait descendre les mannequins dans la rue, les photographiant en situation, aussi bien parmi les habitués d’un bar de quartier qu’au côté des habitants d’un village de France. Et voilà qu’à sa suite, les photographes s’inspirent de ce genre. Au début des années quatre-vingt, alors qu’une maladie des yeux le contraint momentanément à délaisser son appareil, il se lance dans une série d’entretiens avec des grands noms de la photographie (Helmut Newton, Sarah Moon, Robert Doisneau…), qui formeront la matière du recueil Entre Vues. Dès 1989, il s’intéresse à la photo numérique, et la décennie suivante le verra exploiter les possibilités offertes par l’ordinateur. Sa curiosité pour les nouvelles technologies l’amène aujourd’hui à mettre en ligne une application iPad — Horvartland — soit plus de 2 000 photographies dont il est l’auteur, accompagnées de ses propres commentaires écrits ou audio. Cette application, par son jeu interactif, est une invitation au voyage où chacun peut se déplacer librement dans l’œuvre.

Cette vente est l’occasion d’acquérir des photos de dimension historique. Frank Horvat a exposé dans les plus prestigieux musées internationaux et ses photographies ont été acquises par plusieurs grandes collections, dont le MoMA et le Centre Pompidou.

Voir aussi l’entretien vidéo FRANK HORVAT : L’ŒIL QUI VOULAIT TOUCHER LE MONDE

 

La vente Frank Horvat débute le 1er mars à 19h sur le site des Enchères en ligne artnet Auctions, et durera jusqu’au 8 mars 2012.

LIRE AUSSI :
- Bilan de l’activité des maisons de ventes aux enchères en France et à l’international pour l’année 2011
- artnet Auctions bat des records !
- Vente spéciale de clichés d'Edward S. Curtis
- Enchères en ligne artnet : Ventes de photographies de Tony Frank


artnet (1er mars 2012)


 




artnet – Le monde de l'art en ligne. ©2014 Artnet Worldwide Corporation. Tous droits réservés. artnet® est une marque déposée d'Artnet Worldwide Corporation, New York, NY, USA.