Suivez-nous et partagez suivre artnet sur Facebook suivre artnet sur Twitter

 









L’instinct photographique

par Charlotte d’Aleman



interview de Marc Riboud

 

Humaniste éclairé et éclairant, Marc Riboud est sans conteste un grand du reportage photographique depuis les années 1960. Une exposition le rappelle ou le dévoile au Musée de la Vie Romantique.

Daniel Marchesseau, conservateur général du Patrimoine et Directeur du musée de la Vie Romantique assouvit un vieux désir en réalisant l’exposition L’instinct de l’instant : 110 photographies dont une soixantaine, dites « vintages » noir et blanc de son ami Marc Riboud. Le photographe, lui, s’est appliqué à rassembler les négatifs et tirages d’époque dispersés dans les agences pour lesquelles il a travaillé pendant 50 ans. Un travail de longue haleine.

Des découvertes et des souvenirs. La dernière et unique prise en couleur de La jeune fille à la fleur, bien connue dans sa version noir et blanc comme symbole de Mai 68, est révélée au public. Le photographe ne l’a récupérée qu’en juin dernier ! L’exposition présente en outre certains clichés qui, non sélectionnés à l’époque où ils furent pris, apparaissent maintenant comme des variations autour d’images célèbres. Ainsi, ceux du Peintre de la tour Eiffel dont l’épreuve définitive fut publiée par le journal Marie Claire puis par Life en 1953,  actuellement visible à la galerie Polka.

On découvre aussi les photographies des premiers voyages de Marc Riboud en Turquie et en Inde dans les années 50. L’humain, ce sujet commun à d’autres poètes de l’objectif, y occupe une place centrale. Dans une vitrine, des lettres rappellent l’affection qu’il partageait avec Henri Cartier-Bresson. Emouvant, le cliché par lequel Riboud en 1976 immortalise son « maître » en famille.

Succèdent aux portraits de personnalités, tels ceux de Ionesco, Picasso, et les plus récents d’Isabelle Huppert ou de Gong Li, des regards plus personnels où il s’amuse, par exemple, à anthropomorphiser des éléments végétaux (Herbes accouplées – La Chenillère, Touraine, 2006).

L’exposition se termine sur les voyages récents de l’artiste : en Chine et en Angleterre, deux pays chers à son cœur dont il témoigne, en couleurs. L’œil en éveil, Marc Riboud continue d’arpenter le monde.

 

Marc Riboud, L’Instinct de l’instant, 50 ans de photographie
jusqu'au 26 juillet 2009
Musée de la Vie Romantique
Hôtel Scheffer-Renan
16, rue Chaptal – 75009 Paris
Tél. : 01 55 31 95 67

Ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf les lundi
Tarifs : 7 € ou 5,5 € en tarif réduit


C. d'A. (12 mars 2009)