Search the whole artnet database
 
Suivez-nous et partagez suivre artnet sur Facebook suivre artnet sur Twitter

 











Un article sur l’exposition du photographe Eugène Atget au musée Carnavalet
:::: mots clés : Eugène Atget | Man Ray | Georges Braque | Maurice Utrillo | Bérénice Abbott | Marcel Proust


ATGET : LA NAISSANCE D’UN ART
par Pierre Deschodt

 

Eugène Atget : La Conciergerie et la Seine, brouillard en hiver, 1er arrondissement, 1923 - Tirage sur papier albuminé mat Paris, musée Carnavalet © Eugène Atget / Musée Carnavalet / Roger-Viollet

Eugène Atget
La Conciergerie et la Seine, brouillard en hiver, 1er arrondissement, 1923
Tirage sur papier albuminé mat
Paris, musée Carnavalet
© Eugène Atget / Musée Carnavalet / Roger-Viollet

Eugène Atget : Pavillon dit de « La Belle Gabrielle », angle de la rue du Mont-Cenis et de la rue Marcadet, Montmartre, 18e arrondissement, 1902 - Emmanuel Pottier - Tirage sur papier albuminé - Paris, musée Carnavalet © Emmanuel Pottier / Musée Carnavalet

Eugène Atget
Pavillon dit de « La Belle Gabrielle », angle de la rue du Mont-Cenis et de la rue Marcadet, Montmartre, 18e arrondissement, 1902
Emmanuel Pottier
Tirage sur papier albuminé
© Emmanuel Pottier / Musée Carnavalet

Eugène Atget : Angle des rues de Seine et de l’Échaudé, 6e arrondissement, mai 1924 - Tirage sur papier albuminé mat - Paris, musée Carnavalet © Eugène Atget / Musée Carnavalet / Roger-Viollet

Eugène Atget
Angle des rues de Seine et de l’Échaudé, 6e arrondissement, mai 1924
Tirage sur papier albuminé mat
© Eugène Atget / Musée Carnavalet / Roger-Viollet

Eugène Atget : Rue Hautefeuille, 6e arrondissement, 1898 - Tirage sur papier albuminé - Paris, musée Carnavalet © Eugène Atget / Musée Carnavalet / Roger-Viollet

Eugène Atget
Rue Hautefeuille, 6e arrondissement, 1898
Tirage sur papier albuminé
© Eugène Atget / Musée Carnavalet / Roger-Viollet

Eugène Atget : Ancien collège de Chanac, 12 rue de Bièvre, 5e arrondissement, août 1900 - Tirage sur papier albuminé - Paris, musée Carnavalet © Eugène Atget / Musée Carnavalet / Roger-Viollet

Eugène Atget
Ancien collège de Chanac, 12 rue de Bièvre, 5e arrondissement, août 1900
Tirage sur papier albuminé
© Eugène Atget / Musée Carnavalet / Roger-Viollet

Eugène Atget : Cabaret « Au Port Salut », marchande de coquillages, rue des Fossés-Saint-Jacques, 5e arrondissement, 1903 - Tirage sur papier albuminé collé sur carton gris bleu Paris, musée Carnavalet © Eugène Atget / Musée Carnavalet / Roger-Viollet

Eugène Atget
Cabaret « Au Port Salut », marchande de coquillages, rue des Fossés-Saint-Jacques, 5e arrondissement, 1903
Tirage sur papier albuminé collé sur carton gris bleu
© Eugène Atget / Musée Carnavalet / Roger-Viollet

Eugène Atget : Intérieur d’artiste dramatique, rue Vavin, 6e arrondissement, 1910, [En réalité, ceci est le salon d’Atget, 17 bis rue Campagne-Première, 14e arrondissement] - Tirage sur papier albuminé - Paris, musée Carnavalet © Eugène Atget / Musée Carnavalet/ Roger-Viollet

Eugène Atget
Intérieur d’artiste dramatique, rue Vavin, 6e arrondissement, 1910
[En réalité, ceci est le salon d’Atget, 17 bis rue Campagne-Première, 14e arrondissement]
Tirage sur papier albuminé
© Eugène Atget / Musée Carnavalet / Roger-Viollet

En 230 épreuves réalisées à Paris entre 1898 et 1927, le musée Carnavalet présente l’œuvre de l’un des plus grands artistes à s’être appuyé sur la photographie, et qui fut peut–être le premier à transcender cette discipline neuve en un art à part entière.

Si Eugène Atget (1857–1927) se tourne vers la photographie en 1888 et qu’il se met à l’apprendre en autodidacte, faisant ses premiers pas en province (sans doute dans la Somme), ce sera, dès le début des années 1890, pour gagner sa vie grâce à cette technique nouvelle et devenir un artiste en même temps que le photographe le plus emblématique de Paris. Car très rapidement, il se met à rassembler paysages, motifs et images des rues parisiennes afin de les vendre comme modèles aux peintres. Peignant lui–même, il fréquente le milieu et répond à un besoin de la profession avec ses « documents pour artistes », formule qu’il fait figurer sur sa porte en même temps qu’il publie une annonce publicitaire dans La Revue des Beaux–Arts. Nous somme en 1892 et Atget photographie depuis quatre ans, ayant mis de côté son premier métier de comédien qui ne lui valut que de modestes rôles. Dix ans plus tôt, il éditait une feuille humoristique appelée Le Flâneur, qu’il illustrait lui–même et dont sortirent quatre numéros. Dans ce titre résidait en partie le désir de son futur métier, puisqu’il devint ce flâneur, qui plus est muni d’appareils à immortaliser les choses.

De ce départ voué au commerce naîtra une démarche systématique qui sera entamée avec Les petits métiers de Paris en 1897, ceux dont Atget sait la disparition proche, avec la volonté très ancrée de fixer ce qui ne sera bientôt plus. Aussi l’exposition, suivant fidèlement la carrière du photographe, commence–t–elle par nous montrer ces marchands d’abat–jour, de moulages ou de mouron et d’herbes. Suivront les séries Art dans le vieux Paris et Paris pittoresque, en 1898, puis en 1901 sur les éléments décoratifs des façades parisiennes (il s’intéresse aux fenêtres, aux balcons, aux portes et à leur heurtoir…), en 1903 sur les cours, les escaliers, puis sur les extérieurs et intérieurs d’églises. Tiré de cette dernière série, il confectionnera en 1904 son premier album broché, consacré à l’église Saint–Gervais–Saint–Protais, premier achat au photographe du musée Carnavalet qui deviendra son meilleur client, et dans une moindre mesure la Bibliothèque Nationale, qui lui commandera en 1906 sa Topographie du vieux Paris. D’autres albums intéresseront les deux institutions : Intérieurs parisiens, Zoniers…

L’exposition fait le tour des thèmes chers à Atget, qui forment l’éventail d’une étude complète consacrée à une époque donnée — il officia plus de trente ans et fut donc témoins de plusieurs époques — avec une vision artistique qui se dévoile au–delà d’un travail très organisé (la Seine, les jardins, boutiques et étalages, rues, détails et intérieurs (il photographie le sien sous le titre : Intérieur d’artiste dramatique, 1910, peut–être parce que durant des années, il donne des conférence sur le théâtre dans les universités populaires), ou encore les environs de Paris avec les parcs de Saint–Cloud et de Versailles). D’ailleurs, les artistes ne s’y trompent pas puisque Man Ray acquerra une collection de quarante–trois œuvres d’Atget que le musée présente, et que Braque et Utrillo, parmi d’autres moins connus, furent ses clients. Man Ray fit ainsi découvrir Atget aux surréalistes qui l’admirèrent d’emblée, le faisant entrer au début des années vingt parmi les artistes d’avant–garde. Bérénice Abbott, alors assistante de Man Ray, allait considérer Atget comme son maître. Ayant acquis une partie de son œuvre, elle la vendit au Museum of Modern Art de New York en 1968. Quelques mois avant la mort du photographe, en 1927, elle fit un très beau portrait de lui qui clôt cette exposition qui dépasse de loin l’histoire de Paris.

– Un somptueux catalogue Eugène Atget, Paris, sous la direction d’Anne Cartier–Bresson, avec des textes de Frits Gierstberg, François Reynaud, Carlos Gollonet, Thomas Michael Gunther, Guillaume Le Gall, Marsha Sirven et Geoff Dyer accompagne l’exposition.
Coédition Gallimard / TF Editores / Fundación MAPFRE, 2012, 348 pages, 270 illustrations, 45 €

Voir / lire aussi : Paris du temps perdu, Eugène Atget et Marcel Proust, un livre qui met en regard deux œuvres, textes et photographies, dont les auteurs ne se sont pas connus mais qui ont en commun d’avoir restitué leurs observations méticuleuses d’un Paris qui leur était contemporain.
Éditions Hoebëke, 128 pages, 19,90 €

 

Eugène Atget, Paris
Jusqu’au 29 juillet 2012

Musée Carnavalet
23, rue de Sévigné – 75003 Paris
Tél. : 01 44 59 58 58
Ouvert tous les jours de 10h à 18h
Entrée : 7 / 3,50 €


P. D. (1er juin 2012)


 




artnet – Le monde de l'art en ligne. ©2014 Artnet Worldwide Corporation. Tous droits réservés. artnet® est une marque déposée d'Artnet Worldwide Corporation, New York, NY, USA.