Suivez-nous et partagez suivre artnet sur Facebook suivre artnet sur Twitter

 











Un article sur deux expositions voisines de la rue de Seine à Paris : Wesselmann chez Pascal Lansberg et Aguayo chez Jeanne Bucher
:::: mots clés : Tom Wesselmann | Fermin Aguayo | Galerie Jeanne-Bucher / Jaeger Bucher | Andy Warhol | Richard Hamilton | Roy Lichtenstein | Ed Ruscha | Sir Eduardo Paolozzi | Edgar Degas | Willem de Kooning | Diego Rodríguez de Silva y Velásquez |


WESSELMANN / AGUAYO :
DEUX MONDES DANS UNE MÊME RUE
par Romaric Gergorin

 

Tom Wesselmann : Still Life #28, 1963 – Tableau-objet : Acrylique, collage et télévision sur carton marouflé sur panneau – 121,9 × 152,4 × 27,9 cm - Signé, titré, daté au dos - archives Tom Wesselmann : CSL 28 – courtesy galerie Pascal Lansberg

Tom Wesselmann
Still Life #28, 1963
Tableau–objet : Acrylique, collage et télévision sur carton marouflé sur panneau
121,9 × 152,4 × 27,9 cm
Signé, titré, daté au dos
archives Tom Wesselmann : CSL 28
courtesy galerie Pascal Lansberg

Tom Wesselmann : Reclining nude, 1965 - Liquitex sur papier - 40,9 x 52,3 cm - Signé et daté en bas à droite - archives Tom Wesselmann : D 6511 – courtesy galerie Pascal Lansberg

Tom Wesselmann
Reclining nude, 1965
Liquitex sur papier
40,9 x 52,3 cm
Signé et daté en bas à droite
archives Tom Wesselmann : D 6511
courtesy galerie Pascal Lansberg

Tom Wesselmann : Landscape # 1, 1964 - Huile et collage sur toile en découpe - 182,9 x 231,1 cm - Signé, titré, daté au dos - archives Tom Wesselmann : LC 1 – courtesy galerie Pascal Lansberg

Tom Wesselmann
Landscape # 1, 1964
Huile et collage sur toile en découpe
182,9 x 231,1 cm
Signé, titré, daté au dos
archives Tom Wesselmann : LC 1
courtesy galerie Pascal Lansberg

Fermin Aguayo : Le Peintre, 1968 – Huile sur toile – 195 × 130 cm – courtesy galerie Jeanne Bucher

Fermin Aguayo
Le Peintre, 1968
Huile sur toile
195 × 130 cm
courtesy galerie Jeanne Bucher

Fermin Aguayo : Trois nus pour un espace, 1968 – Huile sur toile – 190 × 290 cm – courtesy galerie Jeanne Bucher

Fermin Aguayo
Trois nus pour un espace, 1968
Huile sur toile
190 × 290 cm
courtesy galerie Jeanne Bucher

Deux peintres que tout oppose sont exposés rue de Seine à Paris. Le génial Tom Wesselmann qui explore l’érotisme généré par la société de consommation et le secret Fermin Aguayo qui travaille sur les ambiguïtés de la représentation figurative. À travers leurs différences il s’agit de confronter deux approches radicalement différentes, l’une américaine jouant sur la vitesse et la surface des choses, l’autre européenne reposant sur l’analyse et la profondeur du regard.

Tom Wesselmann, très curieusement peu exposé en France, mérite quelques précisions sur son apport dans l’histoire de l’art récent pour ceux qui l’ignoreraient encore. Principal artificier du Pop Art aux cotés de Warhol, Hamilton, Lichtenstein, Ruscha et Paolozzi, mais comme Degas avec l’impressionnisme, l’Américain s’est toujours considéré en dehors du mouvement. Cherchant très tôt à se démarquer des différents courants de l’abstraction et de la forte l’influence que de Kooning exerce sur lui, Wesselmann travaille délibérément deux thèmes très classiques, le nu et la nature morte. Sa grande force et son trait de génie furent de totalement réinventer ces deux figures imposées de la peinture, en peignant des corps et des natures mortes comme personne ne l’avait jamais fait. Soit des corps nus de femmes assemblés sur des surfaces planes et des natures mortes où les objets sont encore plus muets, artificiels et désagrégés que dans le cubisme. Pour cela Tom Wesselmann introduit les codes de la bande dessinée et de la publicité dans la matière figurative, qu’il fragmente en éclats de peintures, juxtapositions de motifs. Les formes deviennent impersonnelles, pures émanations érotisées de la société de consommation.

Pour l’écrivain JG Ballard, l’œuvre de Wesselmann pouvait être assimilée à de la science–fiction, dans cette volonté d’étudier les mutations dans la vie quotidienne, à travers les nouvelles postures des corps, la conjonction des objets et des êtres humains saisis en plein flottement. Cette exposition à la galerie Pascal Lansberg permet de retrouver cette peinture révélatrice des obsessions de son époque, avec toutes les grandes séries de Tom Wesselmann, les Great American Nudes, les Still Lifes, les Bedroom Paintings, les Seascapes.

Dans la même rue, la galerie Jeanne Bucher présente l’œuvre de Fermin Aguayo, faisant écho à une rétrospective que lui consacra le musée Reina Sofia de Madrid en 2005. À l’opposé du pop art ou des nouveaux réalistes, Aguayo porta ses recherches sur la perception, en se focalisant sur la présence quasi métaphysique des formes, pour tenter de matérialiser une profondeur loin des jeux sur la surface du réel de ses contemporains. Percevoir et figurer ce percevoir, voilà à quoi s’est astreint ce peintre très secret, défendu notamment par le poète Claude Estéban. On peut voir à la galerie Jeanne Bucher de la rue de Seine la peinture la plus abstraite de Aguayo, inspirée par les corridas, les paysages castillans et les grands maîtres espagnols comme Velasquez, ou le réel se voile dans une certaine opacité. La galerie Jaeger Bucher de la rue de Saintonge présente la deuxième phase de l’œuvre d’Aguayo, plus figurative.

 

Fermin Aguayo : Présences habitées, présences réfléchies
Jusqu’au 13 juillet 2012

Galerie Jeanne–Bucher
53, rue de Seine – 75006 Paris
Ouvert du mardi au vendredi de 9h30 à 18h30 et le samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h30

Galerie Jaeger Bucher
5 et 7, rue de Saintonge – 75003 Paris
Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h

Tom Wesselmann
Jusqu’au 28 juillet 2012

Galerie Pascal Lansberg
36, rue de Seine – 75006 Paris


R. G. (8 juin 2012)