Search the whole artnet database
 
Suivez-nous et partagez suivre artnet sur Facebook suivre artnet sur Twitter

 











Un article sur une exposition de Camille Henrot présentée par Kamel Mennour à Bâle
:::: mots clés : Camille Henrot | Henri Matisse | Pablo Picasso | Joan Miró | galerie Kamel Mennour


CAMILLE HENROT AMÈNE L’AMOUR À BÂLE
par Camille Moulonguet

 

Camille Henrot : Tropics of Love, 2010-2012 - C-print - 33,5 x 46 cm © Camille Henrot / Courtoisie de l’artiste et de Kamel Mennour, Paris

Camille Henrot
Tropics of Love, 2010–2012
C–print
33,5 x 46 cm
© Camille Henrot / Courtoisie de l’artiste et de Kamel Mennour, Paris

Camille Henrot : Tropics of Love, 2010-2012 - Photographie noir & blanc - 31,5 x 37,5 cm © Camille Henrot / Courtoisie de l’artiste et de Kamel Mennour, Paris

Camille Henrot
Tropics of Love, 2010–2012
Photographie noir & blanc
31,5 x 37,5 cm
© Camille Henrot / Courtoisie de l’artiste et de Kamel Mennour, Paris

Camille Henrot : Tropics of Love, 30 mai 2012 - Encre de Chine et impression jet d'encre sur papier - 21 x 29,7 cm © Camille Henrot / Courtoisie de l’artiste et de Kamel Mennour, Paris

Camille Henrot
Tropics of Love, 30 mai 2012
Encre de Chine et impression jet d'encre sur papier
21 x 29,7 cm
© Camille Henrot / Courtoisie de l’artiste et de Kamel Mennour, Paris

Camille Henrot : Tropics of Love, 30 mai 2012 - Encre de Chine et impression jet d'encre sur papier - 21 x 29,7 cm © Camille Henrot / Courtoisie de l’artiste et de Kamel Mennour, Paris

Camille Henrot
Tropics of Love, 30 mai 2012
Encre de Chine et impression jet d'encre sur papier
21 x 29,7 cm
© Camille Henrot / Courtoisie de l’artiste et de Kamel Mennour, Paris

Camille Henrot : Tropics of Love, 30 mai 2012 - Encre de Chine et impression jet d'encre sur papier - 21 x 29,7 cm © Camille Henrot / Courtoisie de l’artiste et de Kamel Mennour, Paris

Camille Henrot
Tropics of Love, 30 mai 2012
Encre de Chine et impression jet d'encre sur papier
21 x 29,7 cm
© Camille Henrot / Courtoisie de l’artiste et de Kamel Mennour, Paris

Camille Henrot collectionne, documente, se passionne pleinement pour un sujet et met à contribution les outils de recherche que notre époque a rendu pléthoriques. Ses explorations sont souvent tournées vers l’ailleurs et la rencontre de l’Occident avec cet ailleurs. Et justement dans les bizarreries de ces rencontres entre deux mondes presque systématiquement ratées, elle s’intéresse depuis 2010 à une pratique : la conjuration par les marins de l’inversion que procure le passage d’un tropique par le travestissement en femme. Or ce qui est amusant c’est que ce travestissement est toujours associé avec une tenue exotique comme si ces hommes éloignaient le différentiel du genre par un différentiel encore plus fort celui de l’origine et de la culture. « L’altérité la plus forte c’est celle de l’exotisme et non celle du genre » explique Camille Henrot. Sous cette jupe culturelle tout peut se passer. On comprend que cette pratique soit fort curieuse et qu’elle suscite l’intérêt voire même la collection, mais ce qui est fascinant dans le travail de Camille Henrot c’est la distance qui existe entre son point de départ et l’arrivée : l’œuvre qu’elle crée. Camille Henrot nous emmène loin et présente une œuvre poignante à la fois par le talent manifeste qu’elle a pour le dessin, la composition et sa très grande maîtrise du concept. Que formule–t–elle alors au–delà du concept ?

Sur une photographie couleur des tropiques telle qu’on les rêve ici, avec les palmiers, la langueur, la mer, elle dessine à l’encre de Chine des personnages sens dessus dessous dont le désir part tous azimuts. Les marins se dévergondent, et les personnages de Camille Henrot font communiquer les catégories entre elles. On est plus dans l’espèce, ni dans le genre, tout est dans tout et les hommes deviennent des femmes mais aussi des animaux. Le désir transperce les catégories et fabrique des êtres hybrides archi–sexués et dont la violence tranche avec l’image photographique de fond qui est quasi–transparente, empreinte de douceur. Les images prennent ensuite une tournure franchement pornographique et les traits sont obscènes ; pour autant ce n’est pas une œuvre sordide mais très concrète et remplie d’énergies contradictoires. Cette série de Camille Henrot très marquée par la peinture et le dessin de Matisse, Picasso et Miró est présentée par la galerie Kamel Mennour à Artbasel.

 

Tropics of love de Camille Henrot
Du 14 au 17 juin 2012

Artbasel
Halls 1 et 2 de Messe Basel
Ouvert de 11h à 20h
Pass 1 jour : CHF 40 / Pass 1 soirée à partir de 17h : CHF 20 / Pass 2 jours : CHF 70 / Pass permanent : CHF 95 / Pass tarif réduit étudiant – sénior : CHF 30 / Pass combinant le ticket pour Art Basel + celui du Design Miami – Basel : CHF 50
Catalogue de la foire publié par Hatje Cantz Publishers : CHF 65


C. M. (12 juin 2012)


 




artnet – Le monde de l'art en ligne. ©2014 Artnet Worldwide Corporation. Tous droits réservés. artnet® est une marque déposée d'Artnet Worldwide Corporation, New York, NY, USA.