Suivez-nous et partagez suivre artnet sur Facebook suivre artnet sur Twitter

 









Sarah Moon : Un livre, un objet ?
Et un portrait vidéo


par André Brice et Christian Caujolle


« Dans l’univers de Sarah Moon, la vie et la mort se tissent dans la même étoffe. Elles n’ont pas de frontières. A elles deux, le monde est un enfant qui a vieilli en un jour. Ce n’est pas tant du sang que du songe qui coule dans ses veines ».
Extrait de L’image de la dernière image par Dominique Eddé

Le travail de l’artiste Sarah Moon (née en 1941) se dévoile au sein d’un écrin prestigieux en cinq volumes.

Cinq chapitres comme les cinq doigts de la main de cette portraitiste qui n’a eu de cesse d’osciller entre photographie de mode, pour Cacharel et production personnelle. A la fois ouvrage monographique et livre d’artiste, le Sarah Moon 1 2 3 4 5, publié aux éditions Delpire est un recueil d’images fixes, d’images en mouvement aussi (notamment avec un important appareillage documentaire sur son film Mississipi One) mais également il offre un très grand ensemble d’écrits de et sur Sarah Moon.

Le doigt sur le déclencheur, le regard porté au-delà des apparences, Sarah Moon se déplace entre les techniques du polaroid à la chambre, jusqu’aux courts métrages. Du net au flou, la photographie ouvre les portes d’un univers parfois onirique nourri de fantasmagories raffinées et précieuses qui esquissent une à une un conte dont la narration rebondit à chaque image.

L’avenir s’évapore, le passé se conjugue au présent, les couleurs franches se perdent dans une multitude de demi-teintes, les dégradés de gris renforcent les motifs parfois cauchemardesques de personnages amputés. Un univers protéiforme et polysémique qui se découvre au fil des entretiens avec Magali Jauffret et avec Ilona Suschitzky. La première aborde les productions des premières années jusqu’à Mississipi One tandis que l’autre se focalise sur la couleur. Un monde photographique à explorer minutieusement à partir des textes de Dominique Eddé, de Robert Delpire, célèbre éditeur et d’Alain Fleischer.

Un très beau livre-objet pour collectionneur à feuilleter ou à voir lors de deux expositions : l’une à Londres au Royal College of Art, qui a ouvert ses portes le 16 octobre 2008 et la seconde à Paris dans le cadre du Mois de la Photo, à la Galerie Camera Obscura, du 23 octobre au 6 décembre 2008.

 

Sarah Moon 1 2 3 4 5, édition Delpire, Paris, 486 pages, 120 €.
Photographies en trichromie et en couleur. Textes bilingues français/anglais.
Une édition limitée, accompagnée d’un tirage numéroté de 1 à 100 et signé par l’auteur est disponible, 1 600 €

Sarah Moon 1, 2, 3, 4, 5
Au Royal College of art à Londres, du 17 au 25 octobre.
Royal College of Art, Kensington Gore, London SW7 2EU.
Tél. 00 44 20 75 90 44 44

Sarah Moon, Que reste-t-il ?
Galerie Camera Obscura, du 23 octobre au 6 décembre 2008.
208, boulevard Raspail, 75015 Paris.
Tél. 01 45 45 67 08


A. B. & C. C. (20 octobre 2008)