Search the whole artnet database
 
Suivez-nous et partagez suivre artnet sur Facebook suivre artnet sur Twitter

 









Réseau NORD : Mains d'Ouvres
Rencontre avec Isabelle Le Normand


par Sophie Rosemont


Un nouveau réseau d'art contemporain existe depuis septembre. Installé, comme son nom l'indique, au nord de Paris. Réunissant deux galeries, un centre pluridisciplinaire et une fondation privée, tous situés entre Montmartre et Saint-Ouen, le réseau NORD a pour vocation d'instaurer un nouveau sentier de découverte dans des quartiers que l'on ne lierait guère, de prime abord, à l'art contemporain.

Installé dans l'ancien centre social et sportif des usines Valéo, aux abords des Puces de Saint-Ouen, Mains d'Ouvres a ouvert ses portes au public en janvier 2001. Ce centre pluridisciplinaire a été fondé en 1998 par Fazette Bordage (fondatrice du Confort Moderne à Poitiers et co-fondatrice du réseau TransEuropeHalles), Christophe Pasquet (co-fondateur d'Usines Ephémères) et Valérie Peugeot (directrice des associations VECAM et Europe 99). Spacieux et convivial, ce lieu est propice aux rencontres avec les artistes, les critiques d'art et les historiens, dans une réelle perspective de recherche. Isabelle Le Normand, la responsable des arts visuels qui a apporté un nouveau souffle à la structure, nous en dit un peu plus.

Main d'Ouvres

Rencontre avec Isabelle Le Normand, responsable des arts visuels à l'espace

Sophie Rosemont : Pouvez-vous nous présenter Mains d'Ouvres ?

Isabelle Le Normand : Mains d'Ouvres est un lieu de création et de diffusion, de recherche et d'expérience, destiné à accueillir en résidence des artistes de toutes disciplines ainsi que des projets associatifs et citoyens. Nos objectifs sont d'accompagner les artistes en résidence tout en restant ouvert à ce qui se passe hors les murs et de favoriser les croisements entre les disciplines. Je suis arrivée en janvier 2008 pour accompagner les projets des artistes plasticiens en résidence et mettre en place une programmation d'expositions d'art contemporain. J'ai choisi de « délocaliser » mon bureau, et de m'installer à côté de la galerie d'exposition dans un nouvel espace que nous avons créé pour accueillir les visiteurs et ouvrir une librairie essentiellement consacrée aux livres et disques des artistes résidents.

S. R. : Pourquoi faire partie du réseau Nord ?

I. le N. : À Mains d'Ouvres, nous aimons travailler en réseau notamment avec TransEuropeHalles, Actes-If et Autres(s)pARTs : faire partie d'un réseau apporte une dynamique. L'avantage de NORD est la création d'un parcours dans un secteur géographique, le dix-huitième et Saint-Ouen, dont l'image n'est pas immédiatement associée à l'art contemporain.

S. R. : Quels sont les choix de Mains d'Ouvres en termes d'arts visuels ?

I. le N. : Imaginer une programmation « arts visuels » dans un lieu transdisciplinaire où la création est pensée comme un tout est très stimulant. Le laps de temps assez court permet de rester réactif et ouvert. C'est une programmation en mouvement qui alterne des expositions que j'organise, des expositions assurées par des commissaires invités comme actuellement Système C- un festival de la coïncidence, réalisée en partenariat avec Paris 8, et des projets d'expositions monographiques d'artistes en résidence. Mains d'Ouvres a un objectif autant local qu'international et reçoit un public très diversifié : les habitués des expositions côtoient des personnes découvrant l'art contemporain. C'est la raison pour laquelle nous avons initié des visites d'expositions se déroulant chaque dimanche avec le commissaire et un invité : artiste, scientifique, historien, régisseur de l'exposition. Deux voix se juxtaposent dans l'esprit de la « double lecture » de Gilles Deleuze : discours spécialiste et discours non-spécialiste fusionnent et proposent une lecture ouverte de l'exposition. C'est un moment convivial où il n'y a pas cette crainte de ne pas avoir compris qui peut parfois exister dans l'art contemporain.

S. R. : Quelle est l'actualité de Mains d'Ouvres ?

I. le N. : L'exposition de l'artiste anglais Charlie Jeffery, qui vient de terminer trois années de résidence. C'est sa première exposition personnelle, sur douze jours. Douze jours pendant lesquels l'artiste utilise l'espace d'exposition comme un atelier afin d'y présenter le processus par lequel il s'approprie et transforme objets et matériaux informes comme la boue et la mousse polyuréthane. L'exposition se présentera comme une accumulation en temps réel de strates successives. Il montrera des travaux achevés et inachevés, ainsi qu'une sélection personnelle d'ouvres d'autres artistes. Ce sera une occasion inédite de s'immerger dans son processus créatif. Nous fêtons aussi nos huit ans ce mois-ci. À cette occasion, nous avons organisé une grande fête. La rentrée 2009 s'annonce intense puisque nous participons au festival de danse Faits d'Hiver et après trois ans d'interruption, le festival rock Mo'fo reprend fin janvier.

Mains d'Ouvres

1, rue Charles Garnier
93 400 Saint-Ouen
Tél. : 01 40 11 25 25


S. R. (11 décembre 2008)


 




artnet – Le monde de l'art en ligne. ©2014 Artnet Worldwide Corporation. Tous droits réservés. artnet® est une marque déposée d'Artnet Worldwide Corporation, New York, NY, USA.