Search the whole artnet database
 
Suivez-nous et partagez suivre artnet sur Facebook suivre artnet sur Twitter

 








La BMW qui courra les 24 Heures du Mans en 2010 a été peinte par l’artiste Jeff Koons

JEFF KOONS @ artnet.fr
par Gina Kehayoff



Jeff Koons

Le bolide automobile BMW M3 GT2 portera les numéros 79 et 78 pour courir sur le circuit des 24 Heures du Mans les 12 et 13 juin prochains. « 79 » en hommage à l’année où Andy Warhol habilla la BMW M1 qui termina en sixième position de la même course. Dans cette tradition des « BMW Art cars » — initiée dès 1975 par le commissaire priseur et fou d’automobile Hervé Poulain — certains des plus grands noms de l’art contemporain ont laissé leur griffe sur les capots des cylindrées de course de la marque allemande. Il y eut Alexander Calder, le premier, en 1975, puis Frank Stella l’année d’après. Suivirent Roy Lichtenstein (en 1977), Andy Warhol (en 1979), Ernst Fuchs (en 1982), Robert Rauschenberg (en 1986), Michael Jagamara Nelson et Ken Done (en 1989), Matazo Kayama et César Manrique (en 1990), A.R. Penck (en 1991), Esther Mahlangu (en 1991) Sandro Chia (en 1992), David Hockney (en 1995) Jenny Holzer (en 1999), Olafur Eliasson (en 2007), et Robin Rhode (en 2009). C’est l’artiste américain de 55 ans Jeff Koons qui signe l’édition 2010 des « BMW Art cars » ; une manière prestigieuse de signaler le retour de BMW dans la compétition officielle des 24 Heures du Mans après 11 ans d’absence.

Dévoilée publiquement au Centre Pompidou à Paris le 2 juin, la M3 GT2 semble avoir été peinte par la vitesse elle-même. Les traits de peintures savamment conçus par Koons excitent la rétine en concentrant des effets de pénétration dans l’espace — de notre œil — à très grande vitesse. L’irisation luminescente, comme des néons de couleurs assemblés, courent sur la courbe dorsale de la voiture, et finit en explosion à l’arrière. L’art contemporain, le jeu vidéo, la technologie de pointe, le fétichisme koonsien se réunissent, tirés par 500 chevaux, qui, on le souhaite, emmèneront BMW vers la victoire.

A lire : Le marteau et son maître. Un commissaire à l’œuvre d’Hervé Poulain retrace sur les chapeaux de roues le parcours singulier du père des « BMW Art cars ». Autobiographique, Hervé Poulain narre les très riches heures de ses passions pour les ventes aux enchères et la course automobile, notamment sur le circuit des 24 Heures du Mans. La naissance des « Art cars » est ainsi décrite : « Dans le contexte autophobe du premier choc pétrolier, j’imaginai de participer aux 24 Heures du Mans 1975 d’une manière inédite, en faisant peindre un bolide par un artiste de renommée internationale. (…) Je voulais reprendre l’idée ancienne et toujours avortée d’associer l’art et l’industrie. » La suite de l’aventure nous plonge dans ses circuits de ventes et de courses, où l’on mord sans lâcher anecdotes, témoignages et observations relatifs à certains des plus beaux fétiches ou trophées de l’Histoire contemporaine.

Texte d’Alexandre Devaux

 

Le marteau et son maître. Un commissaire à l’œuvre d’Hervé Poulain, Editions Plon, 256 pages, 19,90 €


G. K. (7 juin 2010)


 




artnet – Le monde de l'art en ligne. ©2014 Artnet Worldwide Corporation. Tous droits réservés. artnet® est une marque déposée d'Artnet Worldwide Corporation, New York, NY, USA.